Mariage - Rmouest.fr

Mariage

mardi 16 mai 2017

Vous avez souhaité célébrer religieusement votre Mariage, et vous avez rencontré un prêtre, un diacre ou les personnes responsables de la préparation pour la cérémonie à l’église. Ces personnes se sont mises à votre disposition pour la préparation et pour présider la cérémonie religieuse.

Vous vous posez la question : COMBIEN ÇA COÛTE ?

Beaucoup de familles se rendent compte qu’elles doivent donner quelque chose mais ne savent pas très bien ni pourquoi ni combien.

DEUX PRINCIPES :

1) On ne paye pas un acte religieux. Mais depuis la séparation de l’Église et de l’État, en 1905, l’Église ne perçoit rien de l’État et seules les OFFRANDES lui permettent de faire face à ses besoins.

2) Dans la vie de l’Église, comme ailleurs, nous sommes invités à vivre en solidarité : il s’agit d’une participation aux frais de la vie de l’Église et non d’une facture à régler.

POURQUOI ?

Cet argent que vous allez verser servira à plusieurs budgets :

  • Couvrir les frais occasionnés par la cérémonie (locaux, électricité, sonorisation et, éventuellement, chauffage),
  • Assurer une partie du traitement des prêtres,
  • Alimenter un « fonds commun » diocésain pour les besoins de la pastorale,
  • Assurer la vie et l’animation de la paroisse.

COMBIEN ?

Il ne saurait être question de vous fixer le prix d’une cérémonie

- d’une part, l’Église se veut accueillante à tous ;

- d’autre part, les possibilités financières des uns et des autres sont différentes.

Aussi, est-ce un « ordre de grandeur » qui vous est indiqué pour l’offrande lors d’un Mariage, offrande appelée aussi « Casuel ».

Les personnes chargées de la gestion de diverses paroisses et du Diocèse estiment qu’à la date du 1er janvier 2016, une somme de 200 € pour un Mariage correspond à ces diverses charges.

Ainsi éclairés… décidez vous-mêmes le montant de votre participation à la vie de l’Église.

Nous vous disons MERCI.

Le saviez-vous ?

Le terme « Casuel » vient de cas, pour désigner cette offrande que l’on fait au cas par cas, pour des cérémonies bien identifiées.