Historique

jeudi 1er décembre 2016

La paroisse fut fondée dès le début du VIe siècle. C’est entre la rivière et la colline de Baugé que Domnole fait construire un monastère en 572. Le monastère devient une abbaye à laquelle s’adjoint un hôpital accueillant les pèlerins. Domnole confiera le service au prieur Pavin, venant de l’abbaye Saint-Vincent. Celui-ci fut le supérieur du monastère puis de l’hospice de Notre-Dame-de-Baugé. Les premières années se passent en petit nombre au sein de ce monastère. Pavin se voit accompagné de 24 moines seulement. Rapidement, le supérieur Pavin ouvre une école, la première et la plus ancienne du diocèse. L’école de Notre-Dame-de-Baugé sera parmi les plus célèbres de France au VIe siècle. Quant à Pavin, il décède le 15 novembre 580. Il est ensuite inhumé dans l’église qu’il a fait bâtir. Pendant le règne des Mérovingiens, l’école de Baugé est à considérer comme l’un des plus grands foyers culturels de la province. L’école contient deux principaux enseignements : l’un pour les futurs entrants dans l’ordre, l’autre pour les fils de grands chefs de provinces.

Mais vers 900, les Normands envahissent Le Mans. Pour protéger les reliques, le clergé du Mans décide de mener celles-ci dans les monastères des faubourgs de la ville. Les Normands viennent bientôt ravager le monastère, l’église et l’hôpital. Pendant plus d’un siècle, le faubourg restera à l’état de ruines. Mais en 1026, sur la décision de Foulques et de son épouse Béatrix, on rebâtit un prieuré. Puis, on bâtit une église-cure qui, après 40 ans d’existence revient par don à l’abbé d’Evron.

Nef de l'église St Pavin

Au début du XXe siècle, on décide de restaurer l’église de Saint-Pavin. Voilà que lors de la rénovation l’on met à jour dans l’ancienne crypte d’un bâtiment enfoui, un mystérieux sarcophage inégalement creusé et fabriqué. Des chercheurs et des docteurs en médecine inspecteront les ossements retrouvés. Le corps était celui d’un humain adulte. On retrouve également des débris d’armature de fer, des sortes d’offrandes certainement. Un archéologue manceau du nom de Chappée poursuivra ses investigations et finira par arriver à une première conclusion : le sarcophage fut une tombe de Francs identique à celles utilisées au VIIe siècle. Enfin conclusion finale, ce sarcophage fut installé contre le mur du chevet, sous le maître-hôtel de l’église, soit la place d’honneur pour n’importe quel défunt. Il s’agit bel et bien du tombeau de Saint-Pavin. Les reliques sont authentifiées le 6 septembre 1904.

Chapelle

La nouvelle église est elle, fondée en 1902. Elle fut bâtie par l’architecte Guerrier. Son financement dépend presque entièrement de la générosité des paroissiens. Le sarcophage de Saint-Pavin est déposé dans la crypte de la nouvelle église le 31 juillet 1904, exactement comme il avait été entreposé durant douze siècles. L’édifice néo-gothique est béni le 18 décembre 1904. L’église est consacrée le 28 janvier 1913.

Visite de l’église St Pavin